#RH Check list pour faire un bon CV : le contenu


Dans une première partie, nous avons proposé une check list pour vérifier si le candidat débutant a une bonne forme de CV. Nous enchainons avec une deuxième check list pour valider le contenu. Nous rappelons que nous avons divisé le CV en 8 parties : “En-tête”, “Cursus Académique”, “Expérience professionnelle”, “Expérience pratique”, “Compétences techniques”, “Langues”, “Expérience extra-professionnelle” et “Centres d’intérêt”.

 

En-tête

Cette partie a pour but d’introduire le CV au recruteur. En général, vous dites qui vous êtes (à travers vos coordonnées) et le but de votre CV.

  • Mettre le prénom en minuscule suivi par le nom de famille en majuscule. Ex : Prénom NOM.
  • Faire figurer la date de naissance, au lieu de citer l’âge comme mesure préventive, car plusieurs candidats oublient de mettre à jour leur âge dans le CV.
  • L’adresse email doit être professionnelle. Ex : prenom.nom@gmail.com.
  • N’oubliez pas de mettre le titre du CV. Ex : “Elève-ingénieur en informatique”.
  • Si vous êtes étudiant, ne mettez pas « développeur » comme titre de CV.
  • L’objectif du CV est le poste recherché. N’oubliez pas de le mettre dans l’en-tête du CV. Ex : “à la recherche d’un stage de fin des études d’ingénierie”.
  • Numéro de téléphone écrit au format international. Ex : +216 22 xx xx xx.
  • N’oubliez pas de mettre votre Skype (on suppose que vous postulez pour les sociétés étrangères aussi ou des sociétés locales qui adoptent les entretiens Skype comme étape préliminaire).
  • Utilisez « e-mail » ou « email » pour mentionner votre courrier électronique et non « mail » (qui veut dire adresse postale en anglais).
  • Ecrivez l’adresse postale sous ce format : N° de la maison, Nom de la rue, Code postal, Région, Pays.
  • La photo dans le CV est optionnelle mais recommandée. A choisir une photo d’identité non pixélisée, ayant un fond blanc de préférence et où vous ne souriez pas (professionnelle). Une photo similaire à celle dans votre pièce d’identité fera l’affaire.
  • Mettre sa nationalité est optionnelle.
  • Ne mettez pas l’adresse de votre site web si c’est vide, ou si le contenu est loin d’être professionnel. Ceci n’aura aucun apport pour votre CV, il risque d’être dévalorisant.
  • Mettre l’adresse de son CV en ligne est optionnelle.

Cursus Académique

Cette partie a deux buts principalement : raconter les choix (orientations, établissements, etc.) que vous avez faits lors de vos dernières années d’études et montrer vos différentes réussites académiques à partir du baccalauréat. C’est une partie très importante dans le CV d’un étudiant ou un débutant et la première qu’un recruteur cherchera dans le CV pour avoir une première idée sur le candidat.

  • Cette section ne s’appelle pas « cursus universitaire » car elle contient votre baccalauréat. L’appeler “Cursus académique” est plus précis.
  • Un ordre possible pour décrire votre parcours : Date d’obtention du diplôme, Nom de l’établissement, Emplacement, Filière et Diplôme.
  • Si vous avez intégré une école d’ingénieur suite à un cycle préparatoire, à ajouter cette ligne par exemple : « Réussite dans le concours national d’entrée au cycle de formation d’ingénieur ». Mentionner cette remarque est optionnel, car c’est quasi-évident pour un recruteur local de la déduire.
  • Les premières lettres des noms des établissements, diplômes et filières sont toujours en majuscule.
  • N’utilisez pas les acronymes, il faut mentionner au moins une fois le nom complet de chaque institution ou filière.
  • Utilisez toujours le nom et l’acronyme officiels de votre école. Ex : Si une école a un nom français et le CV est en anglais, mettez le nom français et l’acronyme français de l’école en plus de sa dénomination anglaise.
  • Ne détaillez pas votre cursus dans un même institut universitaire année par année, sauf s’il y a eu changement de spécialité ou passage d’un tronc commun à une spécialité.
  • Ne mettez votre rang que pour le dernier diplôme obtenu et que si vous êtes parmi les majeurs de votre promotion.
  • Mettez la mention de réussite si c’est applicable et intéressant de le faire (ex : Bac).
  • Vous pouvez mettre le diplôme que vous allez avoir en fin de l’année courante, en mentionnant “prévu” par exemple.
  • Si vous n’avez pas raté des années dans vos études, il suffit juste de mettre la date de la sortie de chaque institut au lieu de mentionner la durée passée.
  • Exemple complet :

Cursus académique
Juin 2013, Ecole Supérieure des Technologies (EST), Tunis, Tunisie
Filière : Informatique pour la Finance (IF)
Diplôme : Ingénieur National en Informatique (prévu)

Expérience professionnelle

C’est définitivement la partie la plus importante dans n’importe quel CV. Elle raconte les différents postes qu’un candidat a occupés ou les grands projets auxquels il a participé.

  • Ne mettez pas les abréviations des noms des sociétés seulement, car ce n’est pas toujours évident de les identifier.
  • Evitez les descriptions des sociétés. Laissez le recruteur retrouver chacune.
  • Evitez de compléter vos lignes avec “…” ou “etc.”.
  • Dans cette partie vous mettez vos stages, vos projets en freelance.
  • Donnez des titres significatifs aux stages. Par exemple, utilisez “Stage ingénieur” ou “Stage ouvrier” au lieu de “stage d’été”.
  • Mettez la date de début et la date de la fin de chaque stage.
  • Une proposition d’un format général donc est :

Mois – Mois Année, Titre, Société/labo/école, Région, Pays
Sujet
Technologies (ou mots clefs) : liste des outils, listes des langages

  • Vous pouvez mentionner seulement l’acronyme de l’école si vous l’avez déjà mentionné dans la partie “Cursus Académique”
  • Ne faites pas une description détaillée des technologies utilisées au niveau de chaque projet du genre :

                                        OS : …
Environnement de développement : …
Langages : …

  • Mentionner la durée d’un stage sous les dates est apprécié.
  • Respectez le parallélisme dans les noms des technologies. Par exemple : utilisez “WP8” ou “Windows Phone 8” tout au long du CV et non les deux à la fois.

Expérience pratique

Le seul objectif de cette partie est de compléter la partie d’avant (Expérience professionnelle) avec les projets ou les réalisations (académique ou autre) qui viennent en 2e position.

  • Vous avez intérêt à mettre jusqu’à trois de vos meilleurs projets universitaires parmi les plus intéressants.
  • Les réalisations personnelles intéressantes sont à mettre dans cette partie. Vous pouvez créer une sous partie s’il y en a assez.
  • Les formations sont à mettre dans cette partie. Vous pouvez créer une sous-partie s’il y en a assez.
  • Les certifications techniques sont à mettre dans cette partie. Vous pouvez créer une autre partie dédiée dans le CV s’il y en a assez.
  • Donner des noms significatifs à vos projets, et évitez de les nommer “projet 1” “projet 2” par exemple. Les titres du genre “projet de fin de 1ère année”, “projet de développement web”, “projet de programmation orientée-objet” ou  “projet en réseau” sont plus appréciés.
  • De préférence, décrivez chaque projet dans une seule ligne. Par ex : les champs (titre, sujet, technologies) sont séparés par des virgules.

Compétences

Une telle partie présente le candidat d’un point fonctionnel pur : ce qu’il sait faire et ce qu’il connait.

  • Dans le cas où vous n’avez pas d’autres compétences autres que les compétences techniques et linguistiques, on aura deux parties “Compétences techniques” et “Langues”. Sinon (si votre formation est polyvalente), il faudrait mentionner chaque type de compétences à part et que ce soit tous sous la partie “Compétences” où il y aura des sous-parties “Compétences techniques”, “Compétences dans les services financiers” ou “Compétences en management”, etc.
  • Evitez les fautes dans la classification des technologies. Par exemple : “ASP.NET” et “CSS” ne sont pas des langages de programmation. Aussi, SQL n’est pas un SGBD, c’est un langage.
  • Ne mettez pas des auto-qualifications devant les technologies. Ex : “VHDL (débutant)”
  • Faites des catégories dans vos compétences techniques : “langages de programmation”, “technologies web”, “réseaux”, “SGBD”, “outils techniques”, “conception”, “modélisation”, etc.
  • L’ordre des catégories est selon vos préférences dans la recherche d’un stage ou d’emploi s’il s’agit d’une candidature spontanée. Sinon, ceci dépend des compétences demandées pour le poste.
  • La catégorie “Outils techniques” peut contenir les Softs et IDEs utilisés dans vos projets où que vous maîtrisez.
  • Evitez de mettre des compétences évidentes pour des techniciens IT du genre “OS : Windows Vista, Windows Seven”.

Langues

  • Il y a généralement 4 niveaux pour les langues : Maternelle, Bilingue (si vous maîtrisez une langue étrangère), Intermédiaire (si vous n’êtes pas confirmé dans une langue étrangère) et Basique (si vous n’avez que quelques notions dans une langue, surtout les langues étudiées seulement au lycée).
  • Si vous avez une certification dans une langue (IELTS, TOEFL, TOEIC, etc.), ajoutez-la sans oublier sa date d’obtention.
  • Exemple :

                        Arabe (maternelle), Français (Bilingue), Anglais (Intermédiaire, TOEIC : 720 points en février 2011), Allemand (Basique)

Expérience extra-professionnelle

Cette partie est consacrée aux activités dans les associations ou les clubs.

  • Ne donnez pas des abréviations des noms des associations et les clubs, car ce n’est pas évident pour le recruteur de les deviner.
  • Réservez une seule ligne pour chaque expérience.
  • Exemple :

                        2011/12 à EST Google Technology Club : Responsable de la communication interne (conception des affiches, médiatisation des activités).

Centres d’intérêt

Cette partie vient toujours à la fin du CV. Elle est consacrée à vos hobbies.

  • Ne mentez pas, vous allez être probablement interrogés sur chaque mot dans cette partie.

Conclusion

En conséquence, il faut toujours être le plus précis possible sur son CV. Nous rappelons encore, que chaque recruteur a une façon différente de voir les choses. Il n’accorde en moyenne que 30 secondes pour faire une première lecture sur un CV, et donc, l’objectif n’est pas de tout dévoiler avant l’entretien, mais de donner l’eau à la bouche.
Dans le prochain article, nous donnerons d’autres conseils pour bien faire une lettre de motivation.

 

Source : mon article sur le blog de IP-TECH

#RH Check list pour faire un bon CV : la forme


Un CV est la première étape d’évaluation d’une candidature ; un recruteur accorde en moyenne 30 secondes à la lecture d’un CV et c’est suite à cela qu’il décide d’inviter ou non le candidat à un entretien généralement. Alors, si vous êtes à la recherche d’un stage ou d’un emploi en tant que débutant mais sans succès, c’est que vous devriez, probablement, revoir votre CV avant de l’envoyer de nouveau aux recruteurs. Il ne suffit pas d’avoir les compétences techniques demandées pour le poste que vous cherchez, il faudrait bien les présenter aussi.

Ce premier article donnera une Check List pour avoir une bonne disposition des différentes parties qui constituent le CV d’un étudiant ou d’un débutant ainsi que quelques remarques pour éviter certaines habitudes non souhaitées par la majorité des recruteurs.

FORMAT DU CV

Le CV d’un débutant est composé généralement par 8 parties décrivant le candidat, son cursus académique, ses expériences, ses compétences et ses loisirs. Nous pouvons donc définir le format du CV comme suit :

 

 

1. En-tête du CV : (1.1) Coordonnées, (1.2) Titre, (1.3) Objectif, (1.4) Photo (optionnelle)

2. Cursus Académique (2ème cycle, 1er cycle, Bac)

3. Expérience professionnelle (Stages d’été, Jobs d’été, freelance)

4. Expérience pratique (projets académiques, projets personnels, formations)

5. Compétences techniques (réseaux, langages, SGBD, Conception, etc.)

6. Langues

7. Expérience extra-professionnelle (associations, clubs, etc.)

8. Centres d’intérêt

MISE EN PAGE

Page

  • CV sur une seule page si vous êtes au début de carrière ou étudiant : ne pas respecter cette règle, c’est risquer de paraître bavard voire prétentieux. Pensez à diviser votre page en 2 colonnes s’il vous faut de l’espace.
  • Pas de « page 1 » et « page 2 » en pied de page.
  • Evitez de cadrer les titres pour que votre CV soit le plus simple et professionnel possible.

Couleurs

  • Utilisez les couleurs pastel
  • Evitez la dégradation dans les couleurs (inutile puisque l’impression de votre CV sera en noir et blanc généralement).
  • Pas de grand jeu de couleurs (pour éviter un CV d’amateur).
  • En choisissant les couleurs, pensez que l’impression sera probablement en noir et blanc.
  • Fond blanc de préférence.

Police

  • Couleur de police noire de préférence.
  • Taille de police entre 11 et 13 pour tout le CV de préférence.
  • Une seule police pour tout le CV (titres, sous titres, etc.).
  • Evitez l’italique.

Parallélisme

  • Il faut respecter le parallélisme dans l’utilisation des lettres majuscules et minuscules (dans les débuts des phrases par exemple, soit vous utilisez les lettres minuscules pour tout le CV ou les majuscules).
  • Il faut respecter le parallélisme dans l’interligne (Même espace avant et après les titres, même espace entre les phrases, etc.).

Conclusion

En conclusion, pour produire un CV professionnel et simple, un candidat peut puiser dans les recommandations énumérées ci-dessus. N’oublions pas que chaque recruteur a une façon différente de voir les choses et d’autres préférences pour le CV. Rappelons aussi que l’objectif du candidat n’est donc pas de tout dévoiler avant l’entretien, mais de donner l’eau à la bouche à travers sa candidature.
Rien ne nous empêche d’ajouter un lien vers une page personnelle, un site internet ou un blog professionnel ; une astuce judicieuse pour proposer des informations complémentaires sans alourdir le CV.
Dans le prochain article, nous parlerons du contenu de chaque partie dans un CV.

 

 

Source : mon article sur le blog de IP-TECH

Autonomie des employés


La théorie X de Mc Gregor présume que l’homme n’aime pas travailler. Il faut donc le contraindre, voir le menacer et lui faire peur pour qu’il s’exécute. Ce qui engendre le cercle vicieux qu’on connaît tous : travailler moins pour ne pas commettre d’erreur, rester dans l’ombre pour éviter la sanction.

Cependant la théorie Y préconise le fait d’avoir une relation entre l’employer et l’employé basée sur la confiance suite aux bonnes intentions de l’un et de l’autre. Ce qui engendre des équipes qui s’impliquent et qui prennent l’initiative.

Encore optimiste, McGregor a prédit depuis 1960 que les entreprises appliquant la théorie X vont disparaître, alors qu’on est loin de ses prédictions, les entreprise qui sont à l’écoute à la fois de leur environnement interne et externe donne une marge de manœuvre encore plus large afin de responsabiliser ses salariés.

Cependant pour un manager conscient des changements constant de son environnement, implique ses collaborateurs. En effet « son rôle n’est pas de se tenir derrière chaque employé mais de créer un environnement favorable à l’autonomie. Il doit pour cela, renoncer à une partie de son pouvoir de contrôle, et aussi le cas échéant se montrer capable d’assumer l’erreur ou l’échec d’un collaborateur » (Isaac Getz page 86, management/mars2012)

Finalement, le fait de donner une marge de manœuvre à son collaborateur ne nie pas le fait d’instaurer des réflexes d’autocontrôle et pousser les équipe d’avoir une obligation de résultat et non de moyen.

Bouchra REZZOUK,  cadre RH chez OCP SA

management-2

 

Evaluation continue des recrues et non “scolaire”


Il préférable de faire toujours des évaluations de façon continue des collaborateurs au lieu de faire des entretiens d’évaluation de temps en temps.

En effet, lorsqu’on attend une durée (3 mois par exemple) pour revoir une nouvelle recrue en situation d’entretien (à l’image d’un examen scolaire classique), on perd toute l’information qu’on aurait pu collecter tous les jours durant ces mois et on se limite à ses déclarations et/ou aux déclarations de ses encadreurs lors de l’entretien d’évaluation.

D’autre part, en ne pas faisant de cette façon-là, on se met dans une situation binaire où on se déclare gagnant ou perdant : si on est dans la première alternative on a l’impression d’avoir gagné un employé satisfaisant, mais si on se retrouve dans la seconde, on a tout perdu et on n’a plus de possibilité de retour en arrière pour corriger la trajectoire du travail de notre nouvelle recrue. De cette façon, on perd à la fois la recrue et on est obligé de reprendre le processus de recrutement depuis le début (perte de temps, manque à gagner) et on perd aussi toutes les dépenses qu’on a consenties pour recruter, rémunérer et encadrer la recrue.

Par contre, dans une optique continue, certes plus exigeante (car nécessitant un effort d’observation et d’accompagnement continu), on se donne le temps de découvrir dès les premiers jours, voire dès la première semaine ce qu’on a attendu des mois pour le découvrir dans l’alternative « scolaire », et surtout, on est en meilleure posture pour redessiner notre programme de collaboration avec la recrue ou même pour décider une réorientation voire son remerciement et son remplacement.

Ainsi, l’entretien d’évaluation n’aura pas l’objectif d’évaluer mais plutôt d’insister sur les objectifs de la recrue et de l’impliquer dans le processus d’évaluation de l’entreprise par exemple.

pourquoi faut-il rédiger une lettre de motivation personnalisée à chaque entreprise ?


En parlant de ça (pourquoi faut-il rédiger une lettre de motivation personnalisée à chaque entreprise), je m’attends aux deux mêmes questions toujours :
on est censé donc faire une lettre de motiv par entreprise dans ce cas non ?!
ne me dites pas que les recruteurs lisent bien nos lettres de motivations !

Ma réponse est toujours de faire une LM générique avec des champs vides pour noter le nom de l’entreprise à chaque fois, son domaine et ses technologies. Finalement il faut ajouter un paragraphe personnalisé pour dire pourquoi tu es motivé par l’entreprise (et le sujet du stage si ce n’est pas une candidature spontanée). J’imagine que le recruteur sera content quand il découvrira que tu aurais utilisé des mots venant du site de l’entreprise pour décrire tes motiv. Comme ça tu auras plusieurs lettres personnalisées avec beaucoup moins d’effort.

Bref, qu’on arrête “votre honorable entreprise” et “à l’attention de monsieur le DRH”

(…) il faut chercher sur linkedin le responsable du recrutement de la société (pour lui adresser notre LM), je sais que c’est fatiguant mais من طلب العلا سهر الليالي
sinon au pire des cas “chargé(e) du recrutement de <nom société>” ou “recruteur de <nom société>” (la fonction et non le titre du responsable donc).

les sites de recrutement les plus consultés


Ceci peut vous aider pour trouver des emplois/stages de PFE

Les meilleurs sites de recrutement au Canada (3) :
– http://shr.tn/UR9J
– http://shr.tn/AAtB

– http://shr.tn/Yejq

Les meilleurs sites de recrutement en France et au monde (13) :
– www.monster.com
– www.careerbuilder.com– www.lesjeudis.com
– www.hotjobs.com
– www.indeed.com
– www.dice.com
– www.jobbankusa.com
– www.collegegrad.com
– www.manpower.com
– www.rhi.com
– www.foodindustryjobs.com
– www.engineer.net
– www.simplyhired.com
– www.nrnjobplate.com
– www.stage.fr
– www.apec.fr

Les meilleurs sites de recrutement en Tunisie (9) :
– www.emploi.nat.tn
– www.Tanitjobs.com
– www.Keejob.com
– http://www.emploi-en-tunisie.com
– www.tuniemploi.com
– www.tunisietravail.com
– www.emploi-tunisie.com
– www.tunisie-recrutement.com
– www.tn-emploi.com

 

Les meilleurs sites de recrutement au Maroc (8) :

  1. rekrute.com
  2. marocemploi.net
  3. amaljob.com
  4. recruteonline.com
  5. lematinemploi.com
  6. jobaumaroc.com
  7. emplois-au-maroc.com
  8. 1emploi-maroc.com

1 minute de lecture pour savoir tout sur le contrat SIVP


(Cet article n’est plus a jour, veuillez bien passer par le bureau de travail pour toute information)

Au début de notre carrière, on signe généralement un contrat SIVP, CDD ou CDI.

  • Le SIVP (Stage d’Initiation à la Vie Professionnelle) est un contrat qui dure un an maximum proposé par l’état pour encourager les sociétés à recruter les débutants en minimisant leurs frais de formations des premiers mois du travail.
  • On ne peut avoir que une seule fois de 12 mois SIVP max durant notre carrière.
  • Avant, on devait rester au chômage 6 mois pour bénéficier de ce contrat, mais depuis juin 2011, cette condition n’est plus nécessaire, actuellement on éligible pour signer ce contrat un jour après l’obtention de notre diplôme.
  • Le SIVP peut être interrompu et repris (par exemple 4 mois SIVP avec une société X, on quitte et on signe avec une autre société Y pour passer 8 mois SIVP ).
  • La société qui veut bénéficier de ce contrat s’engage de recruter au moins 50% du nombre totale des employés sous ce contrat durant une période de 3 ans. Sinon, le bureau de l’emploi ne lui accorderait aucune possibilité de bénéficier du SIVP.
  • Le SIVP peut être extensible en SIVP2 la 2ème année (12 mois max aussi) mais dans le SIVP2 la société s’engage obligatoirement de recruter l’ingénieur avec un contrat CDI (et pas un CDD) à la fin de la 2e année.
  • Le passage du SIVP à SIVP2 n’est pas automatique : la société doit avoir un bon historique et montrer qu’elle a signé des CDI à la majorité de ses employés qui ont été SIVP. Sinon, le bureau de l’emploi étudie cas par cas chaque demande de SIVP2 de la part de la société.
  • Dans le SIVP , la société ne paie pas les impôts sur le salaire, donc salaire brut (ce que la société paie) = salaire net (ce que l’employé a en main). Encore, l’état paie 150dinars à un diplômé d’un cycle universitaire, c’est-à-dire, dans le SIVP la société paie “salaire net – 150d” seulement, et dans le CDI elle paie “salaire brut = salaire net *1.5” à peu près.
  • Dans le SIVP, c’est l’état qui paie tous les impôts (CNSS…) du salarié ainsi que 150d de notre salaire.
  • Dans le SIVP, l’employeur peut virer librement son employé sans lui payer quoique ce soit , contrairement au CDI ou l’employeur doit payer des indemnités “طرد تعسفي”. Mais aussi, dans le SIVP l’employé peut démissionner librement pour aller travailler ailleurs, contrairement à un CDI ou il doit passer une période de 3 mois obligatoires au moins comme période de “passation” de travail.
  • Pour un contrat SIVP l’employé ne bénéficie pas de couverture sociale qu’à travers son statut d’étudiant (une procédure compliqué pour obtenir des soins médicaux si la société n’est pas de convention avec une société d’assurance).
  • Un étudiant, quoique ce soit le niveau universitaire n’est pas éligible à ce contrat qu’après la fin de l’année universitaire.
  • Si un employé sous contrat SIVP s’inscrit dans une université, la contribution de l’état sera interrompu dans l’immédiat, le contrat sera annulé et l’entreprise sera appelée à changer le contrat contre un CDD ou un CDI.
  • Pour SIVP, pas de virement pour retraite pendant la période du contrat (4000 DT pour un ingénieur débutant)
  • Pour SIVP, l’employé a droit à un mois “ouvrable” (21.74 jours pour le régime 8×5 heures par semaine) de congé par an.
  • Si un employé a travaillé avant de bénéficier du SIVP et qu’il a payé un trimestre de CNSS, il n’a plus le droit au SIVP.

Suivez mon blog (voir à droite) pour recevoir les prochains articles sur le recrutement des cadres.

Meilleurs sites de recrutement au Maroc


Dans le cadre de mon travail, je cherche toujours les meilleurs sites de recrutements IT au Maghreb.

J’aimerais partager avec vous les résultats du Maroc en nombre de visites sur les plans international et marocain:

Site web                                         Classement Mondial             Classement Marocain

  1. rekrute.com                                      43,391                                           90
  2. marocemploi.net                              100,303                                          186
  3. amaljob.com                                   208,167                                           482
  4. recruteonline.com                            563,789                                        1,556
  5. lematinemploi.com                          782,156                                        2,044
  6. jobaumaroc.com                           1,608,696                                        5,486
  7. emplois-au-maroc.com                  1,762,606                                        7,395
  8. 1emploi-maroc.com                       1,856,504                                        8,548

Vos remarques pour corriger et ajouter du contenu seront les bienvenues.Cependant, choisir son site préféré pour diffuser ses annonces de travail ne se baserait jamais sur le nombre de visites, car cela peut être influencé par les pubs faites par un site ou sa présence sur les social média avec un contenu pauvre. Nuous avons intérêt à inclure des facteurs comme le temps moyen passé par les visiteurs sur le site ainsi que l’altitude générale du visiteur et sa satisfaction par rapport au site.

Farouk MEZGHICH
Recruitment Engineer & Community Manager

Questions lors d’un entretien d’embauche


Un entretien d’embauche, pour être réussi, il faut le préparer même si nous avons confiance en nous-même. Pour ce faire, il faudrait s’attendre à des questions stressantes et bloquantes. Dans ce contexte, je vous présenterais une liste des questions que vous pouvez avoir dans n’importe quel entretien d’embauche quoique ce soit votre expertise. Certaines questions ne seront posées que dans un cadre plutôt “à l’aise” et d’autre dans un cadre strict.

Cette liste a été synthétisée des différents forums professionnels RH et à partir de ma nouvelle expérience en recrutement.

• Sur quels types de postes avez-vous postulé?
• Quels aspects vous amènent à vouloir quitter votre emploi actuel?
• Quelle a été ta plus grande contribution dans votre emploi antérieur?
• Comment vous tenez-vous informé au sujet de votre domaine professionnel?
• Décrivez-nous une amélioration que vous avez apportée dans un emploi ou une situation où vous avez fait preuve de créativité.
• Décrivez-moi l’emploi le plus difficile que vous avez occupé? Qu’est-ce que cela vous a apporté sur les plans personnels et professionnels?
• Qu’est-ce que votre employeur actuel devrait faire pour avoir plus de succès?
• Qu’est-ce que vos collègues disent à votre sujet?
• Quel risque, sur le plan professionnel, avez-vous déjà pris? Ce qui vous a poussé à le faire? Les leçons retenues de l’expérience?
• Êtes-vous une personne compétitive? En quoi? Donnez un exemple ou cela a été mal perçu? Comment avez-vous vécu cette situation et qu’en avez-vous retenu?
• Pensez à une personne que vous ne donneriez pas en référence. Comment cette personne te décrirait? Comment avez-vous vécu cette situation et qu’en avez-vous retenu?
• De quoi auriez-vous besoin pour avoir du succès dans ce nouvel emploi, si vous êtes sélectionné?
• Que pensez-vous qu’il faut pour réussir dans une organisation comme la nôtre?
• En travaillant avec vos collègues, quelle chose avez-vous changée chez vous pour être plus efficace ?
• Selon vous, quelles sont les principales qualités des gens qui réussissent ? comment vous évaluez-vous dans ces domaines ?
• Si vous ne pouviez demander conseil qu’à une seule personne, laquelle serait-ce ? Pourquoi ?
• Parlez-moi d’une situation au travail où vous êtes resté totalement honnête malgré un risque d’échec.
• Vous prenez une décision. Que faites-vous si l’un de vos collègues la remet en question ?
• Décrivez-moi une situation de crise à laquelle vous avez dû faire face au travail ? Quel a été votre rôle ? Comment l’avez-vous résolue ? Quels ont été les résultats ?
• Y a-t-il autres choses que nous aurions avantage à savoir à votre sujet?
• Supposons que vous veniez travailler ici. Dans un an, vous rentrez chez vous un vendredi soir en vous disant qu’accepter cet emploi a été la meilleure décision que vous n’ayez jamais prise. Que s’est-il passé durant cette année pour que vous ressentiez cela ?
• Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous et pourquoi ?
• Décrivez-vous en UN MOT.
• Si vous étiez un dessert, lequel seriez-vous?
• Nommez-moi 3 de vos défauts et des situations qui les démontrent.
• Si vous auriez à écrire la description de tâches pour le poste de vos rêves, quel serait cette description?
• Citez-moi trois choses que vous ne supporteriez pas chez vos collègues.
• Que feriez-vous pour nous ? Que pouvez-vous faire pour nous qu’un autre ne pourrait faire ?
• Combien de temps mettrez-vous à apporter une contribution notable à notre entreprise ?
• Combien de temps resterez-vous chez nous ?
• Êtes-vous un fervent des réunions ? Avez-vous été l’instigateur de réunions de travail ?
• A votre avis, quels sont les critères d’une « bonne réunion » ?
• Parlez-moi un peu de notre entreprise ! Savez-vous quelle place nous occupons dans notre secteur ? Quels produits ou services pensez-vous que nous fabriquons ou commercialisons ? Connaissez-vous les produits ou services que nous lançons actuellement ? Qu’avez-vous retenu de notre dernière campagne de publicité ?
• Quelle est votre attitude vis-à-vis de la hiérarchie ?
• Dites-moi, est-ce qu’il y aurait une raison pour laquelle nous ne devrions pas vous embaucher?

Bosser pour le salaire ou le savoir faire et la société


Une société, qui veut être compétitive et promouvoir son image, cherche lesmeilleurs profils et les plus intelligents qui vont lui apporter la plus grande valeur ajoutée. Par contre, l’entreprise dont l’objectif ultime est de maximiser ses bénéfices recrutera des exécutants (Robots). Le meilleur collaborateur (employé) est celui qui s’implique dans la stratégie de la société et qui, en cherchant plus de responsabilité et plus de savoir, peut faire des sacrifices. Une intelligente recrue est celle qui montrera aux décideurs de l’entreprise son ambition et sa passion en terme d’engagement et de résultats, et la société doit récompenser ce genre d’employés et les faire participer dans les décisions.

 

Finalement, un conseil pour les débutants dans la vie professionnelle : cherchez une expérience tout d’abord et que votre salaire ne soit pas le top de vos priorités, C’EST L’EXPÉRIENCE QUI SE NÉGOCIE ! Il faudrait que vous misiez sur le savoir-faire mais sans oublier de vous mesurer au fur et à mesure à la demande du marché pour évaluer vos compétences.